Section de Saint Mathieu de Tréviers
VIVRE en PIC SAINT LOUP contact : ps.saintmathieu@gmail.com

14 mars 2009

Dossiers Municipaux

Filed under: — saintmathieudetreviers @ 14:48

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le début de l’année est là et nous devons préparer le budget municipal 2010, dans des conditions troubles et peu fiables.En effet, au moment où le Gouvernement nous annonce sa réforme des Collectivités Territoriales, on est en droit de se poser bon nombre de questions quant aux moyens de maintenir les équilibres financiers de notre commune pour l’exercice budgétaire 2010.

Avec cette réforme, la Droite Sarkozy-Fillon, prend les collectivités en otage. Loin de toutes polémiques stériles et aux cotés de nombreux élus et maires, nous dénonçons ce passage en force qui remet en question l’autonomie financière et politique des collectivités. Nous attendons donc une indication forte sur deux points essentiels :

la clarification des compétences et la réforme de la fiscalité locale.Pour l’heure, sans cette clarification venant de l’Etat et du Gouvernement, les élus municipaux ne pourront pas débattre sereinement du budget 2010, s’ils ne connaissent pas les nouvelles règles du jeu et donc les nouvelles recettes affectées par l’Etat aux communes.
En définitive, cette réforme idéologique risque de remettre en cause les investissements programmés et devra amener, la majorité municipale a beaucoup plus de vigilance quant aux dépenses et choix politiques pour la période 2010-2014.
En ce début d’année, nous vous adressons également nos meilleurs vœux.
__________________________________________________

 

 

Aménagement Stade Pelousé !

Ce projet d’aménagement urbain , annoncé par la majorité municipale , doit concilier , autant que possible , les différents enjeux environnementaux dans le but de réduire son impact : cela implique la réduction des consommations énergétiques des bâtiments , une meilleure gestion des déplacements ( limitation de la voiture , incitation aux transports doux ) , l’utilisation des énergies renouvelables , la limitation des déchets ménagers et la mise en place d’un tri sélectif très rigoureux . Enfin , la réduction de la consommation d’eau grâce à la récupération des eaux pluviales pour arroser les espaces verts et pour nettoyer la voie publique  doit permettre à ce projet de porter le nom d’Eco-projet.
En définitive , l’intention qui sous-tend ce projet est bonne : créér du logement social et du primo-accédant , alors que depuis 15 ans , les lotissements ont été volontairement octroyés à des aménageurs privés , faisant ainsi sensiblement augmenter le prix du locatif sur notre commune et limitant l’accession à la propriété pour les jeunes . Aujourd’hui , nous constatons que les aménageurs publics reviennent au centre des projets communaux et nous nous félicitons que la majorité change de cap et s’aligne sur notre programme électoral . Toutefois , cet aménagement devra s’inscrire dans un schéma directeur d’aménagement global de la commune ( pour éviter les problèmes de réseaux , de transports , de communications ) et devra être compatible avec le SCOT .

Mais de tels projets ne peuvent pas se concevoir qu’entre élus , sans consultation des habitants . Nous affirmons donc , une fois de plus , la nécessité d’une commission extra-municipale ( élus , citoyens , associations ) qui réfléchirait à ces projets , à ces enjeux pour notre commune , et qui donnerait aux habitants la possibilité de s’exprimer , de faire connaître leurs désirs , de dire leurs refus et permettrait ainsi aux élus de tenir compte , autant que possible , des souhaits des habitants .

_____________________________________________________________

 

09-06-11-revue-de-presse2

L’opposition municipale de St Mathieu de Tréviers manifeste son désaccord avec les propos de  l’adjoint au maire chargé de l’urbanisme, relatés récemment dans le Midi Libre.
En effet comment cet élu peut-il parler de transparence et de concertation quand
- des ajustements mineurs sont subrepticement devenus une modification du PLU avec enquête publique,
- on en apprend plus sur la future ZAC Sud chez les commerçants du village qu’en participant à la commission urbanisme où, d’ailleurs, ce sujet est rarement évoqué,
- les représentants de l’opposition ont été tenus à l’écart du processus de désignation des architectes sollicités pour répondre à l’appel d’offre concernant l’aménagement de cette ZAC
- après 14 mois d’exercice, et curieusement au moment où les tractations foncières battent leur plein, il décide soudain de ne plus divulguer les identités des acheteurs et vendeurs lors des présentations des DIA (déclarations d’intention d’aliéner),
- les compte-rendus de commissions qui étaient rédigés habituellement en début de mandature ne le sont plus désormais,
- le fameux ‘Comité de Démocratie Participative’ évoqué dans l’article s’est constitué sur les cendres d’un Conseil en Développement mort-né et sur fond d’exclusions prononcées pour des raisons aussi obscures que politiques ?

Force est de constater qu’au sein de cette commission l’opposition est manipulée. D’un côté nous sommes « autorisés » à travailler sur les dossiers courants (permis de construire, autorisation de travaux), de l’autre nous sommes exclus, avant qu’ils ne soient annoncés publiquement, de toute discussion sur les grands projets urbanistiques. Avec cette nouvelle mandature, nous espérions l’avènement d’une ère de réelle transparence et de vraie concertation. C’était un voeu pieu qui risque de peser lourd , comme ce fut le cas en 2007, lors du démarrage de ces projets.

Franck Guibert      élus   »Pour   St Mathieu de Tréviers  »

__________________________________________

Le Comité de démocratie participative :

Nous souhaitons revenir sur la notion de démocratie participative, terme largement employée par la majorité municipale. Un conseil en développement a vu le jour en septembre 2008, suite à l’appel à candidatures lancé par la municipalité 20 personnes ce sont portés volontaires mais 4 ont déjà étaient exclus sans raisons valables si ce n’est en rapport à leur appartenance politique. Nous pensons que la participation c’est faire émerger toutes les idées citoyennes et faciliter l’implication des administrés, des associations, des commerçants, quelques soit leurs étiquettes politique, dans les prises de décision pour plus de proximité et de transparence. Nous croyons que ce conseil en développement n’est pas suffisamment représentatif et qu’il est important d’aller au devant de la population pour expliquer clairement la définition, les objectifs et les méthodes de travail. Mais est ce que la majorité est prête à faire cette démarche citoyenne?
Nous sommes loin d’être convaincus car eux-mêmes font une large confusion entre la démocratie représentative et participative. Lors de la dernière commission municipale démocratie, environnement et cadre de vie, nous avons été informé des axes de réflexions qui ont été fixés par monsieur le maire et son adjoint, sans que nous ayons pu en tant que membre de la commission et membre de droit de ce conseil en développement, participer à cette réflexion. Or nous rappelons qu’un conseil en développement est une des formes d’expression de la démocratie locale, un outil d’échanges, de dialogues, de réflexions et de production d’idées; Composé de membres représentants toute la palette de la population chargés d’émettre avis et propositions; Sa mission est de définir les enjeux de développement pour la commune, proposer des orientations sur des décisions à prendre et émettre des avis sur des projets encours….
Mais c’est en aucun cas à la majorité à définir ces axes de réflexion.

Affaire à suivre………

La section socialiste de Saint mathieu de tréviers

________________________________________________

Article Le Guetteur de Montferrand (Juillet 2009) :

AUPRÉS DE MON ARBRE…

RD 17 : La 2ème tranche de travaux de la RD17 se termine, la 3ème se prépare avec un prochain massacre de platanes… Les racines endommagent le réseau de canalisations à Tréviers, pas à Prades où l’aménagement de la RD17 du centre village a su préserver ces arbres centenaires …
Cimetière de St Mathieu : lors d’un violent orage, un cyprès du vieux cimetière est tombé, endommageant le vieux mur de pierres… Il faut donc supprimer tous les cyprès restants “que leurs racines superficielles rendent fragiles“. Solution pour le moins radicale… ne peut-on envisager de les tailler et de les soigner ? Dans les cimetières à Corconne, aux Matelles… les cyprès ont-ils des racines différentes ou sont-ils eux aussi condamnés ?
A-t-on oublié à St Mathieu qu’en raison de sa longévité et son feuillage persistant la mythologie l’a consacré à Hadès, Dieu des morts, comme symbole de vie éternelle, de protection et d’accueil. On semble ne l’avoir pas oublié à Valflaunès, où l’on vient d’en planter dans l’extension du cimetière.
ET SI… l’on replantait le marronnier au centre du vieux village de St Mathieu ?…
Il était magnifique à coté de la fontaine, les amoureux s’y retrouvaient, mais fragilisé par les ans et la maladie, une tempête a eu raison de lui. Une cabine téléphonique l’a remplacé,  mais les portables en ont eu raison. Les amoureux se retrouvent dans les abris bus, la vieille souche du marronnier  termine de pourrir à coté des poubelles… Autre spectacle, autre époque, autre symbole !!

Les élus du groupe « Pour Saint Mathieu de Tréviers »

__________________________________________________________

Le CollègeAlain Savary fête ses vingt ans, quelques précisions historiques doivent être données :

Alain Savary 1918-1988

La notice biographique consacrée par « Le Guetteur de Montferrand » ( juin 2009)  appelle deux  observations.
L’une,majeure, concerne son engagement politique. S’il est avéré que cet homme courageux  a rejoint très tôt le Général De Gaulle , il est  non moins connu qu’il a consacré sa vie à faire prévaloir ses convictions socialistes. Il l’a fait sur le sol français , tout au long d’une brillante carrière  d’élu  mais, aussi , au nom d’une certaine idée qu’il se faisait de la France, en Tunisie auprès de Mendès-France. Les Tunisiens eux-mêmes ont reconnu et conservé le souvenir d’une action  qui a permis de régler dans la paix ,la compréhension et l’amitié, un problème de décolonisation qui a fait tant de ravages par ailleurs. L’une des plus grandes et plus belles places de Tunis porte son nom, face à l’Institut Pasteur.
Le socialiste  Alain Savary a servi la France Libre pendant cinq ans et, en tant que tel,  son pays pendant  le reste de sa vie. Il convenait de le rappeler. Par ailleurs, Alain Savary a commandé un escadron de «  fusiliers marins » ( et  non ,Dieu merci, de « fusillés »  marins).

 

Pour les Socialistes tréviésois

Alexis Bianciotto
Secrétaire de section

_________________________________________________________

Article Le Guetteur de Montferrand (Juin 2009) :

Bilan d’une année de mandat !

Les promesses ont fleuri durant la campagne, mais que s’est-il passé ? Rien, en dehors d’une décision municipale votée pour créer un regroupement d’intercommunalités autour du Pic Saint-Loup, mais sans projet de territoire, sans concertation. Les transports ? Rien. L’emploi, la petite enfance, l’accès au logement, le Développement durable…? Rien ou presque. Une ZAC sur notre commune ? Accueillir de nouveaux Tréviésois ? Pourquoi pas ! Mais se pose alors le problème de l’état de nos finances et des réseaux existants (voiries, station d’épuration…). L’Ecole ? Sa défense ? Qu’en est-il ? La majorité choisit de diminuer les dotations par classe. Qu’en est-il également du fantomatique Conseil en développement ?
Oui, des choix ont été faits, mais ils ne vont pas dans le bon sens surtout en période de crise économique : la commune s’endette de plus en plus sans rien apporter de nouveau aux habitants.

Les élus du Groupe

_____________________________________________________________________

Article Le Guetteur de Montferrand (mai 2009) :

thumbdscn1654.jpg

 

Cas d’Ecoles !

Après trois conseils d’écoles trimestriels, des doutes subsistent quant aux moyens financiers engagés pour nos Ecoles. De nombreuses questions se posent notamment sur la baisse des dotations (Fonctionnement Investissement) pour 2009. Nous attendons donc du Maire et de son adjointe, non seulement des explications, mais aussi un comparatif budgétaire exhaustif par rapport à l’exercice budgétaire 2008.
Loin de toutes polémiques stériles, nous réclamons plus de transparence, de concertation et de dialogue avec les principaux acteurs : professeurs, parents, élus afin de réellement travailler ensemble.  Malheureusement dans cette affaire, on a encore pu constater le manque de concertation, d’échange et d’anticipation de la majorité municipale. Nous affirmons que l’Ecole publique ne doit pas devenir une variable d’ajustement budgétaire : Donner les moyens à l’Ecole, c’est garantir l’égalité des chances à nos enfants !
Nous invitons le Maire et son adjointe à rencontrer rapidement toutes les parties concernées afin de dissiper leurs légitimes inquiétudes. Affaire à suivre…
Les élus du groupe.

______________________________________________________

09-04-05-revue-de-presse.jpg

SCOT du Pic Saint Loup : la concertation manquée et l’absence de projet !
Voici en quelques mots, ce que nous pouvons malheureusement constater. En effet, depuis de nombreux mois, on nous promet dialogues, échanges, concertations etc. Pour le moment, rien de concret. Malgré quelques réunions de 20 personnes maximum, les décisions sont prises ailleurs sans que les citoyens ne soient associés directement aux décisions finales. Dans notre commune, des réunions ont eu lieu, privilégiant l’aspect purement technique du SCOT au détriment d’une approche beaucoup plus globale. Ainsi de nombreuses questions restent sans réponses :

Quel projet structurant ( pour les 20 ans à venir ) pour notre territoire à travers la mise en place de ce SCOT ?

Quel organisme public pilotera, in fine, ce SCOT ? (3 structures, 3 directions, 3 avis ?)

En période de Crise doit-on se replier sur soi ou bien inscrire notre territoire Pic Saint Loup, dans une dynamique ?

Quel avenir pour un « Grand Pic Saint Loup »  exangue, sans leviers financiers indispensables aujourd’hui pour mener les politiques publiques en faveur de l’emploi, du logement, des transports, du tourisme, du cadre de vie, etc ?

Sans cette analyse et sans débats de fond, notre territoire restera une enclave dans la zone nord Montpelliéraine, une enclave inerte alors que 90% de nos concitoyens travaillent, se déplacent, consomment, profitent des biens culturels, sportifs de la zone  Montpelliéraine. Sans oublier nos jeunes qui étudient et travaillent sur Montpellier et sa périphérie.
Aujourd’hui, nos concitoyens veulent participer et décider. Nous avions proposé en conseil municipal d’associer les citoyens et de passer in fine par un référendum local. Une nouvelle fois, on nous à adresser une fin de non recevoir sur ce dossier comme pour d’autres. Ces manières ne sont plus acceptables, à l’heure ou l’élu local, l’élu de proximité doit être au service et à l’écoute de son territoire.
L’avenir de notre territoire et de ses habitants doit être l’unique priorité afin de préserver, innover, créer et entreprendre en Pic Saint Loup.
Alexis bianciotto
Conseiller Municipal

__________________________________________

BUDGET 2009

images2

6.jpg

Déclaration de Monsieur Franck GUIBERT, le 12 Mars 2009, lors du Conseil Municipal sur le Vote du Budget 2009.

Monsieur le Maire,
Mes chers Collègues,
Dans le journal municipal de ce mois, vous présentez votre budget 2009 comme un budget dynamique et audacieux, favorisant l’investissement, l’emploi, la croissance, « donc le pouvoir d’achat des ménages ».
Au contraire, votre budget 2009 est pour nous insincère, notamment sur les efforts que vous qualifiez : « de drastiques sur les charges de fonctionnement ». L’autofinancement reste insuffisant au regard de la dette et les emprunts pèsent encore lourdement sur les finances locales empêchant ainsi la commune de faire des travaux urgents notamment en terme d’assainissement. Alors, certes, la dette se stabilise légèrement mais nous nous demandons comment avec aussi peu de marge de manœuvre, vous allez pouvoir respecter vos engagements notamment sur les investissements nécessaires pour le développement de notre commune (ZAC entre autre…), Sur l’encours de la dette qui reste élevé et enfin sur la capacité d’autofinancement de la commune qui aujourd’hui est extrêmement réduite pour l’exercice 2009.
Après un travail plus que rapide en commission Finance au sujet de l’avenir budgétaire de notre commune, après un manque évident de concertation et d’échanges sur des projets aussi importants que la ZAC, l’aménagement de l’esplanade, le renforcement du complexe sportif des Champs Noirs, avec aussi peu d’informations concernant les liens financiers de coopération entre notre commune et la communauté de communes (CCPSL), avec de telles insuffisances, autant d’interrogations, si peu d’informations et un manque total de transparence, comment voulez vous que l’on vote votre budget ?
Par ailleurs, vous assurez la stabilité des taux d’imposition de la commune car vous avez fait une promesse mais vous ne donnez aucune garantie ni aucun détail concernant le financement des investissements sur le long terme. C’est pourquoi, nous restons très sceptiques sur votre premier budget.
Pour avoir la possibilité, comme vous l’annoncez dans le Guetteur de ce mois ci, « d’apporter notre pierre à l’édifice », il faudrait d’abord être informé des dossiers avant même d’être mis devant le fait accompli. Nous attendons donc des réponses concrètes, précises et immédiates sur ces sujets de fonds et à toutes ces interrogations.

C’est pour tout cela que nous voterons contre votre budget !

Groupe « Pour Saint Mathieu de tréviers »

___________________________________________

Lettre : Saint Mathieu de Tréviers, le 19/01/2009

A l’attention de M. Le Maire,
De Saint Mathieu de Tréviers

Objet : Lettre de soutien au RASED et défense du service public de l’Education.

petitionrased

Monsieur le Maire,
Conseiller Municipal de Saint Mathieu de Tréviers et membre de la commission jeunesse et Affaires scolaires, je souhaiterais savoir concernant les Écoles de notre commune, si vous envisagez d’adopter la disposition que j’avais émise lors du dernier conseil municipal à savoir :
La mise en place d’une lettre collective écrite par l’ensemble du conseil municipal qui formaliserait  la motion votée pour qu’elle soit directement envoyée au Ministre de l’Education Nationale. Ce, afin de prendre acte de la situation et d’agir pour que, dans les mois qui suivent, personne ne soit mis devant le fait accompli, notamment s’agissant du nombre de classes fermées sur notre commune, sur le nombre de postes de RASED supprimés, enfin sur la qualité générale de l’enseignement public.
Dans l’attente d’une réponse de votre part, veuillez recevoir, monsieur le Maire, mes sincères salutations.

Alexis BIANCIOTTO

Conseiller Municipal
Membre de la commission Finances,
Jeunesse et Affaires Scolaires

Article Le Guetteur de Montferrand (Février 2010) :
CLIMAT LOCAL

A l’heure où le monde entier se penche sur l’avenir de la planète , la majorité municipale marche à reculons . Notre commune n’a , depuis mars 2008 , aucune politique publique en matière de Développement Durable , ni en matière d’environnement .

Aucun adjoint délégué n’a jusqu’à présent expliqué les grandes lignes d’une politique environnementale, durable et sociale . Nous n’avons eu droit qu’à quelques annonces ou photos ici et là .

Pour notre part , dès 2007 au moment des municipales , nous avons inscrit une notion en toutes lettres dans notre programme , la social-écologie , dont nous en avons fait un élément-clé du vivre ensemble , associant ainsi étroitement le social, la solidarité à l’écologie .

Pour l’heure , la commune est réellement à la traîne , sans projet global à l’étude ( bilan énergétique des bâtiments publics , création de voies douces , maintien d’un poumon vert au centre du village : comment ne pas penser aux platanes de la RD 17, à l’assainissement défaillant … ) , sans vision à long terme .

Par ailleurs , notre commune a rejoint au 1er janvier 2010 une intercommunalité Grand Pic Saint-Loup qui n’a pas de Projet d’Aménagement et de Développement Durable , le PPADD , recommandé par la loi … Elle n’a , notamment , aucune proposition efficace en matière de transports collectifs publics pour amener nos concitoyens vers leur lieu de travail à Montpellier , ni pour amener sur notre commune ceux qui y travaillent sans y habiter. Et tout cela à l’heure où la taxe carbone va s’appliquer à tous les Français , notamment à celles et à ceux qui sont obligés d’emprunter leur voiture pour se rendre sur leur lieu de travail …

Affaire à suivre !

Les élus du Groupe  » Pour Saint-Mathieu  » .

Article Le Guetteur de Montferrand (Janvier 2010) :

Finances locales 2010 ?

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons